Louis d’or ou napoléons

On entend souvent parler de « louis d’or » et combien de fois des clients nous ont dit « j’ai des louis d’or à vendre ». Jusqu’à présent, il s’agissait toujours de « napoléons ». Comment éviter cet abus de langage…

Louis d'orC’est sous Louis XIII, que le louis d’or a fait sa première apparition. Il s’agissait d’une pièce en or de 6,75 gr, d’un diamètre de 24 à 25 mm et d’une teneur en or de 916 ‰. Louis XIV a continué à frapper le louis d’or du même poids, d’un diamètre de 23 à 26 mm et d’une teneur en or de 917 ‰. Sous Louis XV, le louis d’or a connu plusieurs modifications pour se stabiliser sous la forme d’une pièce de 9,79 gr, un diamètre de 25 mm et une teneur en or de 917 ‰. Finalement, Louis XVI frappera les derniers louis d’or dont les caractéristiques sont souvent utilisées pour parler communément de cette famille de monnaies. Il s’agissait d’une pièce d’or de 8,16 gr, d’un diamètre de 24 mm et d’une teneur en or de 917 ‰.

Napoléon 20 francs orLe napoléon est une pièce de 20 francs en or, d’un poids de 6,45 gr, d’un diamètre de 21 mm et d’une teneur en or de 900 ‰. On considère que les « napoléons » ont été frappés de l’an XI (1802) à 1914, même si les plus couramment rencontrés sont les « Napoléon tête laurée » et les « coq/Marianne ». Les « coq » de 1907 à 1914 sont généralement neufs puisqu’en réalité, 37 millions de ces monnaies ont été frappées avec les coins d’origine de 1951 à 1960 afin de reconstituer les stocks d’or. En réalité, de nombreuses monnaies répondent aux caractéristiques de la 20 francs or. Sous l’impulsion de Napoléon III, le « traité de l’Union Latine » a institué une organisation monétaire commune fondée sur les métaux or et argent. Entre les pays signataires, les pays associés, les pays alignés et les pays sous statut colonial , c’est plus de trente pays qui ont frappé des monnaies avec les caractéristiques de la 20 francs. Dans le vocabulaire courant, toutes ces pièces sont des « napoléons », mais en aucun cas des « louis d’or ».

Laisser un commentaire